DISCOPATHIE

Hernie discale, Lombaire, Cervicale
Infiltrations, Injections, Médicaments

 

 

 

Discopathie : Définition

La discopathie est la plus fréquente des maladies du système nerveux. Cette maladie arrive en deuxième place, après le rhume, comme cause d'incapacité temporaire de travail.

La discopathie est aussi la maladie la plus courante de la colonne vertébrale, de la moelle épinière et des racines des nerfs rachidiens.

Dans la plupart des cas, une maladie discale survient à la suite de multiples microtraumatismes, souvent répétitifs ou à cause de stress physique. Mais il existe aussi parfois des anomalies congénitales qui favorisent les dommages de la moelle épinière et des racines nerveuses. Une discopathie peut survenir à n'importe quel âge, même jeune.

En règle générale, une discopathie est issue d'un processus "normal" d'usure prématurée et de "vieillissement" des structures de la colonne vertébrale.

Une discopathie peut se développer à n'importe quel niveau de la colonne vertébrale, même si elle se révèle plus fréquente au niveau des lombaires.

Quelles sont les causes d'une discopathie ?

Une discopathie est généralement associée à un traumatisme résultant :

  • D'un mouvement brusque ou
  • D'une mauvaise position du corps durant une longue période.

Quelles est la pathologie d'une discopathie ?

Un disque intervertébral est composé d'une structure fibreuse avec un noyau gélatineux central. Sa fonction est de servir d'amortisseur pour les éléments constituants la colonne vertébrale et à la protéger d'un contact direct avec les corps osseux des vertèbres.

Lorsqu'on est jeune, le noyau est gélatineux. L'élasticité des disques intervertébraux est supportée par un anneau fibreux, constitué de 10 à 12 couches concentriques de fibres de collagène, situées dans une direction diagonale et fixées aux plaques de cartilage. Mais avec l'âge, les microtraumatismes notamment, font évoluer ces propriétés.

Une discopathie provient d'une migration du contenu du noyau puis d'une rupture incomplète du noyau fibreux, avec une partie de la pulpe hors du disque.

Une hernie discale est donc formée par la migration de plus ou moins grande partie du contenu du noyau, à l'extérieur de l'espace du disque avec une rupture complète de l'anneau fibreux. Dit plus clairement, une hernie discale résulte de la saillie d’une portion d’un disque intervertébral.

 

 

Quels sont les symptômes d'une discopathie ?

Les symptômes d'une discopathie peuvent être les suivants :

  • Une douleur sévère qui se propage dans la zone de la racine du nerf touché
  • Eventuellement des troubles moteurs
  • Une diminution de la sensibilité 
  • Des fourmillements
  • Une faiblesse des muscles innervés par la racine nerveuse correspondante
  • Certains signes typiques tels qu'une atrophie musculaire, peuvent indiquer une compression des racines nerveuses
  • Etc.

Dans d'autres cas, l'apparition des symptômes d'une discopathie peut être plus lente, progressive voire passer inaperçue pour le patient. Certains symptômes peuvent donc laisser présager d'une discopathie, tels que :

  • Des douleurs au niveau du cou
  • Des migraines issues de douleurs cervicales
  • Des vertiges
  • Une diminution des douleurs lorsque le patient se repose dans un lit
  • Une recrudescence des douleurs lorsque le patient tousse, éternue ou force en faisant ses besoins
  • Une raideur musculaire avec une mobilité limitée et l'apparition d'une scoliose
  • Etc.

 

 

 

Quels traitements pour une discopathie ?

Les premières manifestations d'une hernie discale telle qu'une douleur locale au niveau du cou ou de la taille, ont un caractère temporaire et peuvent être traitées :

  • En restant alité quelques jours
  • Avec la prise de médicaments tels que des analgésiques, des anti-inflammatoires
  • Avec des massages
  • Un traitement de physiothérapie
  • Etc.

Le traitement des premières manifestations d'une discopathie, comprenant principalement du repos et du repos alité, la reprise d'une activité physique combinée à un renforcement musculaire ciblé, est généralement recommandé et prescrit par les médecins.

Si au terme de plusieurs jours, voire mois pour certains médecins, les douleurs persistent ou si les douleurs sont trop importantes dès le début de la discopathie, c'est à dire selon la gravité des symptômes, des injections locales peuvent être envisagées telles que des injections locales d'analgésiques, de stéroïdes ou d'anti-inflammatoires. Tout cela reste bien évidemment du ressort du médecin qui jugera de l'efficacité potentielle d'infiltrations.

 

Discopathie : Traitement chirurgical

Le type de traitement pour une discopathie est l'une des questions les plus controversées par la médecine. La plupart des médecins ne sont en effet généralement pas d'accord entre eux dans le fait d'opérer un patient d'une discopathie. En effet, certains médecins et chirurgiens préfèrent "aller assez vite" alors que d'autres médecins préfèrent n'envisager l'opération qu'en dernier recours, le patient pouvant ainsi souffrir durant de long mois voire des années.

Mais en principe, lorsque la douleur liée à une discopathie n'est pas ou plus contrôlée / contrôlable, qu'elle devient insupportable (car intense et persistante) pour le patient ou que des déficits neurologiques (tels qu'incontinence urinaire ou de la défécation involontaire par exemple) , l'option d'une intervention chirurgicale est généralement envisagée.

L'intervention chirurgicale devient donc généralement évidente lorsque les traitements avec des médicaments ne répondent plus et que des troubles neurologiques progressent tels que : 

  • Des déficits moteurs
  • Des troubles sensoriels
  • L'apparition ou le renforcement d'une scoliose en raison de mauvaises postures dues à la douleur.

Discopathie : Résultats d'une opération chirurgicale

Si les traitements par médicaments, combinés avec du repos, permettent de soulager progressivement le patient de la douleur d'une discopathie, les résultats postopératoires d'une intervention sur une hernie discale sont généralement excellents.

La quasi totalité des patients constatent un soulagement voire une disparition immédiate des douleurs dues la discopathie.

Seule une faible minorité des patients opérés d'une discopathie conservent, à des degrés divers, des douleurs résiduelles telles que des lombalgies ou des sciatiques.

 

 

 

Les informations données sur ce site ne sauraient engager l’auteur et ne sont données qu’à titre informatif. Aussi, consultez un professionnel de la santé pour toute question concernant une discopathie.

 

DISCOPATHIE : Forum et témoignages

Votre expérience sur une discopathie peut être intéressante pour les autres. Pensez-y ! Vous pouvez également retrouver des informations ici, sur les différents types d'hernie.

Nous vous proposons de laisser vos commentaires et témoignages dans le forum ci-dessous.

 

Commentaires  

A 0 A
bonjour il y a 10 ans j'ai subit une operation du dos (amartomes médian lombaires) les medecins m'ont dit qu'il n'y aurait aucune séquelle. après les avoir revu je leur ai signalé des douleurs ils m'ont dit que c'était que sa allai passer. Hors après des arrêt de travail pour cause de lumbago et m'être recement disputer avec mon medecin car j'ai eu de forte douleur sur la colonne pour lui s'etait dans ma tête. il m'a envoyé chez un rhumatologue qui a demandé une IRM et là c tomber enfin j'ai une discopathie modérée de L5 S1 avec discrète protrusion discale postérieur. Donc maintenant qu'elles vont être les conséquences pour le travail et cela peut il etre reconnu travailleur handicapé car cela fait 10 ans que je souffre du dos. j'espère que quelqu'un pourra m'aider
07-11-2016 22:29
celine +1 celine
Bonjour à tous et à toutes,
J'ai 32 ans, je souffre d'une discopathie L5S1 et ce depuis 4mois. Il y a quatre mois je suis allée voir mon medecin qui m'a arreté et donné des anti inflammatoire. Cela a duré 1 mois. Malgré les douleurs persistantes, j'ai repris le travail. J'ai un travail physique en station debout et port de charge. La semaine dernière, j'ai été de nouveau arrété pour 15 jours avec toujours des anti inflammatoire qui ne font aucun effet. J'ai l'impression que cette maladie n'est pas reconnu et mal interpreté par les medecins... Genre bah vous avez mal au dos !!! Que faire ?
Merci.
20-10-2016 08:48
martine +1 martine
Bonjour, J'ai été opérée d'une scoliose en 1979, depuis quelques années je souffre d'une discopathie dégénérative sur 3 étages. J"ai eu AAH de 2013 à 2015, pendant deux ans, suite à un arrêt de travail prolongée. Depuis 2015, on m'a refuser AHH. J'étais indemnisée par pole emploi. Le courrier recue, m'indiquait, que j'avais le pourcentage pour avoir AHH, mais que je ne suis pas dans l’impossibilité de trouver un travail. Depuis Juillet, je fais quelques heures de ménages, de 6 à 8h/j. Je souffre énormément. Dimanche 16, je suis allée voir le médecin de garde, je souffrait du dos qui me bloquait la respiration, sans compter le bas du dos, arrêt 3 jours. Aujourd’hui je suis allée voir mon médecin traitant, depuis peu, car j’ai emménagée en août. Malgré ma douleur, m’a prescrit de la kiné, qui ne m’a jamais soulagée. Je me sent seule, rejetée, incomprise. Jeudi je reprend le travaille. Quelle spécialiste aller voir ?
18-10-2016 16:38
walch michel +1 walch michel
bonjour,
j ai une question.
en février 2009 j ai souffert d une douleur intense aux membres supérieurs .divers traitements , infiltrations , physios etc. en septembre 2014 j ai été opéré d une hernie cervicale. il y en avait 2 mais une seule a été opérée. c4/c5-c5/c6 avis pose d une prothèse. depuis mes douleurs n ont pas cessées, au contraire. je me déplace depuis mars 2016 a l aide d une béquille. j ai besoin d aide pour la douche et le ménage et mes déplacements se font de manière très lentes et m occasionnes encore plus de douleurs. mes douleurs sont situées dans les membres inférieurs et supérieur cote gauche avec difficultés a tenir quoi que ce soit. que puis je faire ?
02-10-2016 09:55
asly -2 asly
Bonjour tacha
comment faire pour en voir les articulation + , ici au niveau du senegal
cordialement.
19-09-2016 10:04
tacha 0 tacha
bonjour,
j'ai une discopathie avec opération il y a 2 ans, puis une rechute 6 mois après le chirurgien voulait m'opérer à nouveau, j'ai refusé, j'ai compensé avec de la kiné balnéo et de la morphine, depuis j'avais tous les jours du mal à me lever et je ne pouvais plus lacer mes chaussures (impossible de me baisser). Depuis 1 ans j'ai découvert les produits dieti natural (laboratoire suisse) et là super !!! je ne vais pas vous dire qu'il n'y a plus de douleurs de temps en temps, mais superficielles par rapport à avant, je prends tous les jours 3 gélules de articulation + et au bout de 15 jours, j'ai sentie la différence. De temps en temps je remplace par Opti articulation, c'est un vrai bonheur et c'est surtout à base de plante, et c'est abordable. Vous pouvez trouver ce site sur le net, tentez cela ne vous fera pas de mal !
bon courage à tous ceux qui souffre.
16-09-2016 12:39
pepetou +2 pepetou
bonjour à tous,

Voilà, suite à plusieurs sciatiques de plus en plus douloureuses, j'ai passé une irm. On m'a découvert, je site : "une discopathie en L5-S1sans argument irm en faveur d'un conflit disco-radiculai re + Hypersignal du pied de la sacro-iliaque droite". A ce jour, j'ai eu pris différents traitements (anti inflammatoire per os + injection + morphine). Tout ça pour un soulagement éphémère (environ 2h)...Aujourd'h ui, je suis à bout, toujours des douleurs à l'arrière de la cuisse droite + douleur hanche et chevilles. Des douleurs insupportables le soir, la nuit et cela même en journée.....J'a i rdv pour une infiltration au mois d'octobre (un peu loin à mon goût). Bref cela m'handicape dans ma vie perso et pro...Si quelqu'un peut m'aider....Bien à vous
15-09-2016 12:40
domenech 0 domenech
bonsoir je viens de passer scanner qui a decelé discopathie mais comme je suis diabetique mon doc ne veut pas qu on me fasse infiltration
je suis sous morphine car tres mal et cela depuis longtemps me renvoie vers neurochirurgien pour avis sur thermocoagulation
on nm en a fait une en 1998 qui ma laisse tres mauvais souvenir sur la douleur de cette piqure (sans anomalie même locale) qu en pensez vous est ce que la methode est toujours la même
merci de votre reponse
08-09-2016 18:52
Benkhammar jamal edd +1 Benkhammar jamal edd
Je souffre d'une discopathie degenerative cervicale avec peu de fourmillements à la main droite depuis 2012.je souffre le martyre malgré la keni+antalgique s+ainsi. J'arrive à bouger mon coup dans ts les sens.la nuit j'arrive à dormir
Je vous demande si vous connaissez un bon neurochirurgien au Maroc ou si c'est nécessaire en France ayez la gentillesse de me donner son adresse car j'ai peur que ça s'aggrave.merci
30-08-2016 22:42
Rahmani malika -1 Rahmani malika
Est ce qu'il y a un rapport entre les douleurs cervicale et les douleurs lombaire?
11-08-2016 08:12

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

Les informations sur la DISCOPATHIE peuvent intéresser vos ami(e)s

Partagez le site pour qu'eux aussi puissent en prendre connaissance